Comment entretenir sa fermeture en bois?

Le bois est un matériau solide et isolant qui ajoute un certain charme aux habitations. Pour que ce charme ne soit pas de courte durée, les fermetures nécessitent un entretien régulier. En fonction des essences et de leur densité, mais aussi en fonction de la forme d’une fermeture.

LE GUIDE PRATIQUE POUR ENTRETENIR SES FERMETURES EN BOIS

POUR QUELLES RAISONS DOIT-ON ENTRETENIR SES FERMETURES EN BOIS ?

Le bois est un matériau organique vivant. Il réagit aux variations d’humidité dans l’air. La rétractibilité est le phénomène de variation dimensionnelle du bois, quel qu’en soit le sens : rétrécissement ou gonflement. 

Les fermetures en bois subissent donc les conditions climatiques changeantes au cours de l’année. La pluie, le soleil, la neige, le froid, le chaud ont une influence sur ce matériau vivant.

Les finitions compatibles avec une fermeture bois (lasure, pré-peinture, laquage) permettent de limiter ce phénomène. Elles isolent le bois pour limiter les échanges entre l’air humide et le bois.

BS_ALU-BOIS_Alate-3

COMMENT PROTÉGER SES FERMETURES EN BOIS ?

volets, persiennes, brise-soleil, portes de garage et portails en bois

Quel que soit le type de fermeture, la méthode à appliquer est la même ! Pour permettre au bois de résister aux intempéries, de garder sa solidité, son charme et ses qualités isolantes, quelques étapes sont nécessaires :

QUAND PROTÉGER SES FERMETURES EN BOIS ?

Le printemps est une période propice à l’entretien des menuiseries bois. Peu d’humidité, une température moyenne et des beaux jours sont les conditions idéales pour se lancer !

 

Les 6 étapes pour une protection efficace

Suivez pas à pas les étapes pour entretenir vos fermetures en bois. 

  • 1ère étape, le démontage des fermetures ! L’idéal étant que l’entretien se face à plat.
  • 2ème étape, souvent bruyante, le ponçage complet pour que les surfaces à peindre soient le plus propre possible.
  • 3ème étape avant de sortir les pinceaux, le lavage. Un rinçage ou dépoussiérage en règle est nécessaire pour que la finition adhère.
  • 4ème étape sur des fermetures bien sèches, application de la 1ère couche
  • 5ème étape, égrenage au grain moyen
  • 6ème étape, 2ème couche de peinture ou de lasure
P_BOIS_Dolo-1

Conseils et astuces pour vos fermetures en bois

  • Un nettoyage régulier des fermetures bois lasurées ou laquées augmente la durée de vie de la finition. Les salissures déposées sur ces finitions viennent les dégrader et accélérer leur vieillissement. Pour que la lasure ou le laquage restent des protections performantes, ils doivent être dans un bon état.
  • La surface de bois « par bout » est plus spongieuse que les autres surfaces. Pour éviter que l’eau ne s’infiltre trop facilement par les parties hautes des fermetures, il est possible de prévoir des emboitures (pièces horizontales fixées en partie haute d’un volet permettent d’éviter l’exposition « par bout » du bois). Historiquement, les volets bois étaient fabriqués avec une emboiture haute d’une essence plus dense que le reste du volet. Souvent en chêne dans l’ouest de la France, pour des volets en sapin.
  • Certaines essences de bois nécessitent moins d’entretien. La densité et la composition de chaque essence leur confèrent des propriétés mécaniques et esthétiques propres. Pour se repérer parmi les données techniques de description des bois, la classe d’emploi (ou classe) est un indicateur fiable. Plus la classe d’emploi est grande, plus l’essence est résistante aux intempéries. Ainsi, certaines essences sont naturellement résistantes : le Red Cédar est un « classe 3 » naturel. La lasure et le laquage permettent de compenser la classe « faible » de certaines essences. Le sapin du Nord (classe 1) nécessite un traitement avant d’être exposé quotidienne aux intempéries. (Conseils à retrouver dans l’article : « le bois et ses essences »)